Fro de Bauer

Motifs et raisons - Situation actuelle:

Suite aux réflexions internes :

1. sur le constat d’un déficit plutôt flagrant dans la population et chez les consommateurs en matière de connaissance sur les systèmes de production agricole au niveau national/régional et de l’attention en face des denrées alimentaires de base,

2. mais aussi pour contrer les informations erronées qui circulent au quotidien concernant les pratiques modernes de fabrication des denrées alimentaires et des systèmes de gestion des animaux de ferme,

le groupe de travail Fro de Bauer de l’a.s.b.l. Lëtzebuerger Landjugend a Jongbaueren (LLJ) a initié en 2016 une campagne de sensibilisation intitulée Image-Campagne Landwirtschaft (aujourd’hui Fro de Bauer) afin d’informer au mieux le grand public sur les réalités vécues par les impliqués, notamment les producteurs locaux/régionaux de fruits, de légumes, de céréales, de lait et de viande.

Durant les années écoulées (2016 - 2017) l’action a connu un grand succès mais les différentes réactions des intéressés sur les articles et posts publiés sur la page Facebook ou sur le site internet www.fro-de-bauer.lu ainsi que les discussions en direct avec les jeunes producteurs lors de la Foire Agricole d’Ettelbruck 2017 et du Bauerenhaff an der Stad (action de sensibilisation organisée par LLJ durant le weekend du 1er et 2 avril 2017 sur la place de la Constitution - bei der Gëlle Fra – à Luxembourg-ville) ne font que confirmer les constats cités en haut.

En conséquence, les membres du groupe de travail sont convaincus qu’ils doivent - en tant que producteurs concernés - poursuivre les efforts entamés et d’intervenir lors de la prochaine étape de l’action auprès des plus jeunes – notamment auprès des enfants du cycle 4 de l’enseignement fondamental et (en option) des enfants des maisons relais. Moyennant des ateliers (workshops) les systèmes de production moderne ainsi que le respect des denrées alimentaires (AntiGaspi) et par conséquent le comportement responsable face aux ressources disponibles seront particulièrement thématisés.

A cet égard, le groupe a adressé un questionnaire à toutes les communes du pays en août 2017 afin de sonder l’intérêt des responsables communaux concernant l’accueil d’un spécialiste en la matière dans leurs écoles afin aborder les thèmes cités avec les jeunes. 29 communes ont répondu au questionnaire, dont 26 se sont prononcées en faveur du projet. 21 de ces communes font partie des régions du programme LEADER (voir ci-dessous : IV. Groupes cibles).

Description du projet:

Afin de répondre aux attentes exprimées par le biais du questionnaire des 21 communes des 5 régions luxembourgeoises du programme LEADER, le groupe de travail Fro de Bauer souhaite recruter un spécialiste en la matière – notamment un ingénieur agronome (m/f) - à plein temps pour sensibiliser dans un premier temps les jeunes et de manière indirecte le personnel pédagogique responsable du cycle 4 de l’école fondamentale et – en option – les jeunes des maisons relais moyennant des workshops adaptés à l’âge des enfants sur différents thèmes spécifiques liés :

  • aux systèmes de production agricole,
  • à l’élevage (production de lait, de viande),
  • au respect des denrées alimentaires (AntiGaspi),
  • au comportement responsable face aux ressources.
  • sensibilisation en matière de l’agriculture
  • la protection de l’environnement
  • la diminution de la production des déchets.
  • Le nombre d’exploitations agricoles est passé de 517 en 1962 à 132 en 2012.
  • La zone utilisée par l’agriculture a également diminuée, 1951 - 10.426ha et 2008. - 10.353ha.
  • En conséquence, le mode de gestion des terres agricoles a changé: en 1903, les terres agricoles étaient encore prédominantes avec 77 %. En 2008, la majorité (61%) de la superficie agricole était utilisée comme pâturage.
  • Utiliser les ressources de manière durable et efficace.
  • Renforcer la chaîne de valeur régionale dans l'agriculture
  • Informer et sensibiliser la population sur la nature/agriculture et promouvoir les processus de participation.
  • les communes membres des régions LEADER
  • les 3 Parcs naturels luxembourgeois :
  • Directions générales de l’éducation nationale
  • Le service de la protection du consommateur du Ministère de l’agriculture
  • Classes vertes (siège SISPOLO Parc Hosingen)

Les responsables du projet ont opté à travailler avec les jeunes du cycle 4, qui présentent - considérant leur âge - une plus grande sensibilité pour les thèmes proposés et disposent des compétences de base nécessaires pour comprendre certaines finalités relatives aux réalités des producteurs.

L’ensemble des thèmes à aborder lors des workshops sera défini dans le cahier de charge / plan de travail du spécialiste. Il/Elle se consacrera sur le développement et la préparation des workshops dès son engagement afin de pouvoir proposer le programme des ateliers aux corps enseignant bien avant la rentrée 2018.

Les enseignants/les éducateurs choisiront parmi les thèmes proposés ceux qui sont les mieux adaptés à leur programme scolaire et – pour les enfants des maisons relais, en fonction de l’âge des enfants.

Objectifs:

  1. renseigner aux jeunes les méthodes actuelles et régionales de production des denrées alimentaires et des systèmes de gestion des animaux de ferme
  2. les renseigner sur les contraintes et les défis y liés
  3. les renseigner sur la responsabilité du consommateur en considérant l’influence du comportement de l’acheteur sur le marché
  4. les sensibiliser sur le respect des denrées alimentaires
  5. les inciter au comportement responsable face aux ressources disponibles
  6. les inciter à développer un esprit critique face à l’opinion publique
  7. tirer leur attention sur les effets positifs de l’intervention des paysans sur le paysage aménagé

Par le biais de ce projet, l’asbl Lëzebuerger Landjugend voit également l’opportunité de créer un réseau entre acteurs actifs dans le domaine de l’agriculture et celui de l’enseignement et de la pédagogie. Se basant sur la BNE (Bildung für nachhaltige Entwicklung) du Ministère de l’éducation nationale, le projet s’intègre facilement dans la sensibilisation des enfants et jeunes à apercevoir leur environnement de manière ouverte et critique.

Groupe(s) cible(s):

Les élèves du cycle 4 de l’école fondamentale des communes des 3 régions LEADER Éislek, Lëtzebuerg West et Region Müllerthal sont considérés comme bénéficiaires directs. De même le corps encadrant (enseignants et pédagogues) bénéficie de manière indirecte de ce projet.

Éislek : 15 écoles

Clervaux, Bourscheid, Goesdorf, Harlange, Heiderscheid, Hosingen + Putscheid (Sispolo), Tandel, Troisvierges, Vianden, Weiswampach, Wiltz (Villa Mirabella, Villa Millermoaler, Reenert), Wilwerwiltz + Eschweiler (Schoulkauz), Wincrange

Regioun Mëllerdall : 13 écoles

Bech/Manternach (Primärschoul Berbourg), Beaufort (Ecole Fondamentale), Berdorf (Schoul Berdorf), Consdorf (Ecole Fondamentale), Echternach (Millermoaler Schull Eechertnoach), Fischbach (Angsber Schoul), Heffingen (Hiefenecher Schoul), Larochette (Fielser Schoul), Nommern (Schoulcampus Noumer), Rosport-Mompach (Primärschoul 2004 Born, Schoul- a Sportkomplex Am Bongert Rosport), Vallée de l’Ernz (Aerenzdallschull), Waldbillig (Ecole fondamentale Michel-Rodange)

Lëtzebuerg West : 8 écoles

Brouch, Garnich, Hollenfels, Kinneksbond, Kleinbetten, Koerich, Krounebierg, Steinfort

Caractère pilot:

Par le biais du spécialiste recruté et des workshops proposés, les acteurs et professionnels du secteur auront l’opportunité de présenter dans un cadre différent – notamment dans les écoles de l’enseignement fondamental des régions rurales du Luxembourg – les réalités, contraintes et défis de l’agriculture moderne afin de valoriser le travail effectué pour le bien de populations.

Les organisateurs sont convaincus que l’approche proposée aura un impact positif et durable sur la perception dans notre société des systèmes de production agricole et de l’attention en face des denrées alimentaires de base.

Référence aux stratégies régionales:

LEADER Éislek

Selon la stratégie de développement « Typesch Éislek », le secteur primaire (agriculture et sylviculture) a perdu en poids pendant les dernières années. Le nombre d’exploitations dans la région a diminué de 710 en 2001 à 570 en 2013 avec 36.948 ha de surface utilisée et 1.281 emplois. L’activité agricole ne risque cependant pas de disparaître, mais les activités ont changé. Ainsi, de plus en plus d’agriculteurs sont actifs au niveau des énergies renouvelables ou bien au niveau de la préservation du paysage. Par ailleurs, les exploitations deviennent de plus en plus grandes et celles restant petites considèrent l’agriculture non plus comme activité principale mais comme activité secondaire.

D’autre part, la population de la région Éislek est en augmentation constante. Au cours des dernières années, la population du territoire a progressé de 22% en moyenne. Cette progression est vraisemblablement liée à l’effet que le Nord attire constamment de nombreux « néo-ruraux » venant des quatre coins du pays.

Suivant l’analyse forces et faiblesses de ladite stratégie, le champ d’action « changement climatique, environnement et agriculture » a dépisté entre autres la piste d’un ou de plusieurs projets de

LEADER Lëtzebuerg West

Selon la stratégie de développement de la région LEADER Lëtzebuerg West, intitulée «Zesummen an eiser Regioun», l’agriculture a une tendance décroissante :

En tenant compte de ces réalités et de la tendance croissante en vue des produits régionaux, la stratégie a prévu le champ de développement Naturregioun incluant les thèmes de l’agriculture et des produits régionaux.

Le projet « Fro de Bauer » s’intègre parfaitement dans ce champ de développement en couvrant les objectifs suivants :

LEADER Regioun Mëllerdall

Le projet « Fro de Bauer » est en accord avec la stratégie de développement « De Mëllerdall – Eis Regioun ! ». Il correspond à deux des trois domaines de développement : « Gemeinschaft stärken » (s’occuper de la communauté) et « Region stärken » (renforcer la région). Le premier vise entres autre à renforcer le sentiment d'appartenance à la région ainsi que de mettre en réseau et de renforcer la coopération entre les acteurs régionaux. Le domaine de développement « Region stärken » a pour objectifs l’augmentation de la valeur ajoutée régionale ainsi que la préservation et le développement du paysage.

Le projet s’inscrit dans deux des champs d’actions qui font partie du domaine de développement « Gemeinschaft stärken », la communication et la formation. D’autre part il recouvre aussi des champs d’actions du domaine de développement « Region stärken » : les produits régionaux et la diversité du paysage.

Partenaires:

A côté des partenaires des groupes LEADER Éislek, Lëtzebuerg West et Region Mullerthal, il sera important de ficeler des contacts très intenses avec

  • Éislek : 16 communes
  • Lëtzebuerg West : 7 communes
  • Regioun Mëllerdall : 12 communes
  • Parc naturel de la Haute Sûre,
  • Parc naturel Mullerthal,
  • Parc naturel de l’Our

Au préalable des contacts et des échanges ont eu lieu avec les parcs naturels afin d’éviter des doubles emplois dans la mise en œuvre de projets travaillant dans la même direction tels que les projets

  • Naturparkschoul héich3
  • Ecole du goût

Des contacts avec p. ex. les services d’entraide ou le Forum pour l’emploi et d’autres structures peuvent être envisagés.